+224 629 30 88 85 info@fameennews.com
Sélectionner une page

 Après la sortie de sa première œuvre « Cœur meurtri » il y’a quelques années,  la célébration journaliste à  la RTG et coordinatrice du SALEC annonce la sortie officielle de son deuxième livre intitulé ‘’Rêve Brisé’’ édité par L’Harmattan Côte d’Ivoire et préfacé par un intellectuel de haut rang Kemoko Toure. 

Ci-dessous la préface 

‘’ Elle n’a que dix-neuf ans. Comme tous les jeunes de son âge, Monèba est une optimiste à toute épreuve et elle veut croquer la vie à pleines dents, ignorant malheureusement toutes les menaces émanant de son environnement. Elle tenait compte des mises en garde répétées de sa mère mais elle avait tendance à croire que celle-ci forçait quand même le trait. Et pourtant !

Monèba appartient à cette catégorie de jeunes femmes précoces, brillantes et ambitieuses, qui sont persuadées que leur caractère bien trempé les met à l’abri de bien des surprises. Curieuse, charmante et très séduisante, rarement séduite mais encore un peu naïve, notre héroïne sera, à son corps défendant, confrontée, dans la première partie du livre, à un véritable dilemme qui se terminera en drame avec un homme, une star des médias, séducteur et dénué de tout principe moral.

Si l’aventure vécue par Monèba n’était pas le lot de milliers sinon de millions de jeunes femmes en quête légitime d’épanouissement personnel, on pourrait dire qu’il ne s’agit ici que d’une simple œuvre littéraire sans lien avec la réalité.

Après le livre « Cœur meurtri » dans lequel notre jeune auteure Kadiatou KABA rend hommage à un père aimant et encourageant qui partira trop tôt, ce second livre intitulé « Rêve brisé » conduit le lecteur dans les coulisses d’univers totalement nouveaux, avec les décors et l’envers des mêmes décors pas toujours reluisants. Comme à son habitude, l’auteure nous introduit tranquillement dans le récit pour ensuite nous ferrer, ne nous lâchant qu’après en avoir terminé. Sa maîtrise de la narration n’a d’égale que sa capacité à convaincre de l’adhésion aux actions qu’elle entreprend telles que le Salon de la Lecture (SALEC) qu’elle conduit de main de maître depuis quelques années.

La deuxième partie du livre est pleine d’émotions et elle nous permet de savoir si une reconstruction est possible après les épreuves subies par Monèba, qui bouleversent tant de principes qu’elle croyait intangibles, et quelles en seraient les conditions et le prix à payer.

« Rêve brisé », tout en brisant les cœurs, conduit le lecteur à prendre conscience du drame que vivent les jeunes femmes victimes de viol et qui doivent choisir entre le silence par peur des pesanteurs familiales et sociales, et le témoignage public susceptible de les mettre à l’index sans nécessairement leur rendre justice. A ce propos, l’auteure nous réserve des situations inattendues, empreintes d’originalité, d’affrontement et de tendresse.

Bon vent à cette nouvelle œuvre littéraire de la « Gamine » préférée des Guinéens, Kadiatou KABA !’’

Kémoko TOURE

Ecrivain-Industriel-Consultant.